Ma valise pour la maternité

Demain, je passe la barre des 38 semaines, il est alors plus que temps de terminer ma valise pour la maternité! C’est toujours un vrai casse tête. Peur de trop en prendre ou de manquer, ne pas savoir si on aura trop chaud ou trop froid, ne pas savoir combien de temps durera notre séjour sont autant de points qui accentuent le stress déjà présent à ce stade de la grossesse.

Voici ce que j’ai mis dans ma valise pour moi et ma fille. Ce n’est pas du tout LA VALISE à absolument avoir, mais c’est un exemple.

20171006_165615

Je vous rassure tout de suite, le chat n’est pas obligatoire! Il prend d’ailleurs bien trop de place !

Dans un premier temps, la valise pour maman 

  • 1 écharpe de portage + 1 sling ( pas sur la photo le sling) pour porter bébé dès la maternité
  • Des serviettes hygiéniques spéciales maternité ( ce n’est pas le cas de celles-là, elles vont arriver sous peu. Je les prends bio car je ne supporte pas les serviettes du commerce)
  • De quoi hydrater mes tétons puisque je compte allaiter ( Lanoline pure bio et coquillages d’allaitement. Je prévois également de prendre des coussinets d’allaitement afin de protéger mes vêtements des fuites)
  • Des culottes ( le must du glamour je l’avoue!).J’ai pris des culottes filets et aussi des culottes en coton ( 1 taille de plus que ce que je mets d’habitude pour laisser la place aux gigantesques serviettes )
  • Une trousse de toilette avec gel douche, shampoing, gel intime – le tout bio – je vais acheter aussi une brosse à dent et du dentifrice et j’ajouterai à la dernière minute ma brosse à cheveux et mon maquillage.
  • Des vêtements : 2 t-shirts d’allaitement, 4 débardeurs ( dont 2 d’allaitement), 1 robe d’allaitement, 3 leggings, 1 pantalon souple, 1 jean pour la sortie, 1 gilet.
  • 4 serviettes de toilettes ( 2 grandes et 2 petites)

 

 

La valise de bébé

 

 

Je suis partie du principe que le séjour devrait durer 3 jours, comme un bébé peut régurgiter beaucoup, faire des cacas explosifs, il faut prévoir plusieurs rechanges ( je me suis retrouvée à court de body pour mon fils alors là, j’ai pris les devants).

La valise de bébé se compose alors de :

  • 10 bodies
  • 1 cape de bain ( sachant qu’elle n’aura qu’un seul bain)
  • 5 bavoirs
  • 1 veilleuse ( pratique la nuit pour ne pas allumer la grande lumière de la chambre)
  • 2 tenues ( dont 1 pour la sortie )
  • 4 paires de chaussettes
  • 1 gigoteuse
  • 2 bonnets
  • Produits d’hygiène ( car je ne veux pas utiliser les produits donnés par l’hôpital -> mustella, bepanthen…)
  • Couches ( pour les mêmes raisons que les produits d’hygiène)

 

Ajoutez à cela :

  • 1 coque pour la voiture ( je vous invite à visiter le site de sécurange afin de vous assurer que votre coque ou siège auto est bien sécuritaire pour votre enfant)
  • 1 couverture spéciale coque ( avec des trous pour passer les sangles )

 

Le sac pour la salle de naissance

Il est utile de préparer un petit sac pour la salle de naissance afin de ne pas avoir à fouiller dans la valise pour chercher les premiers vêtements de bébé, un bouquin, un gâteau pour papa ou encore le brumisateur ( enfin surtout pour éviter au papa de foutre un bazar sans nom dans la valise ^^ ) .

Dans ce sac, je place alors :

  • La toute première tenue de bébé : 1 body, 1 pyjama, 1 gilet ( brassière en laine), 1 bonnet, 1 paire de chaussettes)
  • Des gâteaux / bouteille d’eau ou soda ou jus pour le papa
  • Un ou deux magasines et ou livres
  • Pourquoi pas un mp3 avec écouteurs pour se changer les idées ou s’évader
  • Les chargeurs des téléphones portables
  • 1 brumisateur ( idéal pour boire -> oui parce que souvent, on n’a pas le droit de boire pendant le travail- et pour se rafraichir un peu )

 

20171006_170241 (1)

Voici la toute première tenue de ma princesse. J’ai hâte de la voir dedans!!

 

Voilà pour la valise de la maternité. J’espère que ça aura pu vous aider !!

Maintenant, la petite n’a plus qu’à arriver. Nous sommes prêts et l’attendons de pied ferme! Nous avons vraiment hâte de la rencontrer et de commencer une toute nouvelle vie à 4 !

 

La prise de conscience

Lorsque l’on est maman, la remise en question est indispensable à mon sens pour bien éduquer un enfant. En effet, c’est lorsque l’on reste campé sur nos positions sans se poser de question que le danger guette.

Notre danger à nous était une mauvaise habitude adoptée depuis plusieurs mois, qui est pourtant un acte banal de nos jours de la vie familiale et quotidienne. Je dis danger car cette habitude a engendré des troubles du sommeil à ma Crapulette. Vous avez deviné de quoi il s’agit?

Un indice…. Une boîte noire avec des gens dedans, dans le salon –  Ca y est, vous y êtes?

Oui, il s’agit bien de la télé.

IMAG1363

Bien que j’étais informée des risques de l’exposition aux écrans des tout petits, cette habitude s’est immiscée dans notre vie insidieusement.  En effet, au début, c’était Papy qui a mis Crapulette devant une vidéo youtube sur l’ordinateur. Mon petit amour, ayant trouvé ça trop cool, a commencé à réclamer l’ordinateur à la maison. Mais très vite, ayant marre de ne pas pouvoir faire ce que j’avais à faire sur mon clavier, j’ai cédé à youtube sur la télé. QUELLE ERREUR….

Depuis ce jour, Crapulette regardait la télé quotidiennement. Sans que cela ne nous questionne réellement, du moins au début.

Ensuite, je suis tombée enceinte et j’ai souffert d’atroces nausées. Nausées qui me clouaient au canapé et m’empêchaient de jouer et de passer du temps de qualité avec mon bébé. La télé a été alors une aide  énorme pour moi. Mon fils était calme, devant la télé pendant que moi, je pouvais me reposer tranquillement.
Sur le coup, je ne pouvais pas faire autrement, enfin je n’essayais même pas.

Puis le sommeil de Crapulette n’a cessé de se dégrader. Il ne s’endormait plus sans moi, l’endormissement pouvait durer jusqu’à 2 heures. Les siestes ont complètement disparues et les nuits sont devenues agitées. Crapulette se réveillait constamment en pleurs, et la nuit, je devais venir dormir avec lui, le temps qu’il se rendorme.

La journée, ça allait, il était assez calme quoi que souvent irritable.  Nous sortions peu et son temps devant l’écran ne faisait qu’augmenter dépassant plusieurs heures d’affilées. ( et j’ai honte, oui.)

Il y a quelques jours, une amie m’a conseillé un livre  » cet enfant qui ne dort pas » de Lyliane Nemet-Pier . Je ne l’ai pas encore terminé, mais rien que la première partie sur le sommeil des enfants m’a fait ouvrir les yeux.

La télé et le manque de dépense physique pouvait être à l’origine de nos soirées et nuits pourries, des troubles du sommeil de mon enfant. Et c’était de ma faute à moi.

Heureusement, je me suis remise en question et dès la lecture de ce chapitre, j’ai décidé qu’on allait passer plus de temps dehors, ou dedans mais à jouer, et que la télé disparaîtrait complètement. Et depuis ce matin même, la télé n’a pas tourné une seule fois et nous avons passé toute la journée dehors.

J’ai vu mon bébé épanoui, heureux, jouer toute la journée, se salir avec de la cendre, du charbon, de la terre, il rirait aux éclats et j’étais heureuse de partager ces moments avec lui.
Aucun pleur, aucun stress, rien.

Alors, je lui ai expliqué bien entendu, je ne le « prive » pas de télé comme ça, sans rien lui dire.

Je lui ai expliqué que la télé, bien que super géniale, était mauvaise pour lui et pour les enfants en général. Qu’à cause d’elle, ou du moins, en partie, il avait du mal à dormir et qu’à partir de maintenant, on jouerait mais on ne regarderait plus la télé la journée. Il a dit oui, il a compris.

Chaque fois qu’il me l’a réclamée, je lui ai ré-expliqué et il n’y a même pas eu frustration. J’étais très étonnée que mon 30 mois comprenne aussi facilement cette nouvelle règle de la maison.

A côté de ça, je lui ai également dit qu’on passerait plus de temps à jouer ensemble, des légo, des voitures, du dessin, des balades, du foot etc… Il était ravi…

Cette première journée a été une réussite et le premier coucher également.

Ce soir, une fois en haut, Crapulette s’est couché. Nous avons lu 4 livres de Peppa Pig, ses préférés, puis nous avons fait de gros câlins et de gros bisous. Je lui ai expliqué que demain, on passerait encore la journée ensemble, qu’il n’irait pas chez nounou et qu’il devrait apprendre à s’endormir seul. Un gros bisou plus tard et je quittais la chambre, sans un pleur, pour la première fois depuis de longs jours. Depuis, pas un bruit, rien.

Je suis fière de dire que oui, arrêter la télé, c’est possible et ça fait du bien à tous. J’avais peur de m’ennuyer, mais non. On a tellement à faire ensemble, tellement de choses à découvrir dehors, la cendre notamment, c’était génial pour lui de jouer dans le barbecue!!! ( chuuuut papa ne le sait pas!!!! ) Et je précise que le barbecue était éteint… lol

Je conseille à tous les parents de se remettre en question, de se dire que peut être leurs pratiques ne sont pas forcément les meilleures, qu’on peut faire mieux et que parfois, les problèmes de sommeil ( ou autre problème d’ailleurs) viennent de nous seuls et non des enfants…

 

Et vous, vos enfant regardent la télé?

Puériculture : Quelles couches choisir?

Lorsque bébé arrive et même parfois plus tard, nous sommes très nombreux à se poser la question. En effet, les rayons de couches dans les supermarchés débordent de marques, formes, prix différents. Alors comment choisir et à quoi être attentif??

La quasi totalité des maternités utilisent la fameuse marque de couches  » pampers ». C’est donc tout naturellement que j’ai acheté cette marque de couches ( la seule que je connaissais en réalité). Je faisais confiance en cette marque qui semblait convenir parfaitement.

Une fois que Crapulette soit arrivée dans notre vie, j’ai commencé à m’informer sur les produits d’hygiène que j’utilisais pour lui. Liniment, lait de toilette, cotons, gel douche, couches… Et j’ai été choquée.

doc311014-001

Pour l’image en entier c’est ICI

La composition des principaux produits utilisés depuis des lustres est plus que douteuse, voire dangereuse. Allergènes, phénoxyethanol, paraben, autant de substances jugées comme dangereuses pour la santé se retrouvent dans les lingettes, les couches, les laits etc… Et, comme je l’ai déjà dit ICI , les produits bio ne garantissent pas une composition totalement safe.

Le seul moyen pour éradiquer ces produits : lire les étiquettes et boycotter les produits qui contiennent des parabens, phénoxyéthanol, la  méthylisothiazolinone … Vous trouverez plusieurs sites qui regroupent tous ces produits comme celui-ci ou encore celui-là.

Mais revenons à nos moutons : les couches.
pampers-new-baby-taille-1-2-a-5kg-23-couches

J’ai utilisé la marque pampers de nombreux mois. Après des recherches, j’ai vu qu’elles contenaient des dérivés de pétrole, des conservateurs jugés risqués et toute une ribambelle « d’ingrédients » qui paraissent énormément nombreux pour une simple couche.
Je ne voulais plus que les petites fesses de mon bébé soient constamment en contact avec un produit regorgeant de substances controversées.

De plus, il y a quelques moi, Crapulette a commencé à souffrir d’érythèmes fessiers à répétition. Souvent après l’utilisation de lingettes ( en déplacement ou en cas de rupture de cotons à la maison) et les couches pampers. J’ai alors décidé de changer de couches.

J’ai alors testé plusieurs marques, toutes écologiques voire bio.

Love & green
Moltex
pommette écologique

Voici les 4 marques que j’ai utilisées. Il en existe tout un tas d’autres que je ne trouve pas dans les magasins près de chez moi ( bio ou non).

Ma marque préférée est sans conteste  » Love & green ». Il s’agit d’une marque crée par des parents qui souhaitaient des couches plus « vertes » pour leurs enfants.

000132922_87

Voici un petit copier coller de ce que nous dit le site sur leurs couches :


« Les couches hypoallergéniques Love & Green sont :

– Sans ingrédient indésirable et sans lotion chimique en contact avec la peau : 0% de chlore, colorant en contact avec la peau de bébé, petrolatum, parrafine

– Plus naturelles : près de 50% de matières naturelles et biodégradables, soit près de 4 fois plus qu’une couche classique

– Cellulose naturelle certifiée FSC® (c’est à dire provenant de forêt gérées de façon responsable) et TCF (non blanchies au chlore)

– Ultra respectueuses de la peau : hypoallergéniques et testées sous contrôle dermatologique

– Testées sans traces de HAP cancérigènes

– 95% des personnes qui les ont testées les trouvent ultra absorbantes, 96% les recommandent!*

*Etude réalisé en octobre 2015 sur 172 répondants »


Elles sont effectivement très absorbantes et très confortables ( douces, pas trop grosses, pas trop fines…). Crapulette les supporte très bien et n’a plus eu de soucis de fesses depuis l’utilisation de ces couches.

Niveau prix : les 3 couches t1 pour 9.50€


 

Concernant les autres marques, elles sont bien également avec une préférence ( en 2ème place donc) pour Moltex qui ressemble beaucoup aux love & green.

17852-39270

Concernant les marques de distributeur ( intermarché  ), les pommettes sont très bien, absorbantes, non irritantes pour les fesses de bébé. Le prix est abordables et elles se trouvent partout ( dans les intermarchés 😉 ).
Au niveau des compositions elles ressemblent aux love & green ( sans chlore, sans latex, sans colorant, 50% de matières naturelles, biodégradables …).

94916871_o

 


 

Pour les adeptes et les courageux, il existe les fameuses couches lavables. Je n’ai pas eu le courage de les essayer. Etant du genre à prendre un retard fou dans le lavage de mon linge, j’avais peur que ses couches pourrissent dans le panier à linge… De plus, le fait de nettoyer les couches souillées de selles me dégoûte énormément. J’ai donc préféré partir sur du bio mais du jetable ( biodégradable de préférence bien sûr, pour ne pas trop offenser dame nature). couches-lavables-de-fleur-du-ciel

Vous trouverez ICI des infos sur les couches jetables si cela vous intéresse!

Crapulette

Je crois que son surnom lui va à ravir! Ouais, mon fils, du haut de ses 2 ans est déjà ingrat!

Ouais, tout le monde sait que les enfants sont ingrats : ils n’ont pas de filtre entre la pensée et les gestes/ la parole. Tout ce qui est pensé est dit ou fait sans penser que ça peut blesser, être mal pris etc… Un des avantages de l’enfant! Pas de honte à ce qu’on peut dire ou faire, le rêve non??

Mon fils, ma Crapulette, mon trésor commence tôt à utiliser de cet avantage de l’enfance.. Un peu trop même…

Depuis qu’il est petit, il nous imite en remuant la tête au rythme des musiques qui passent à la radio. Ca l’amuse beaucoup, il a le rythme dans la peau ce petit!
Mais l’autre jour, je remuais la tête ( un peu exagérément je l’avoue…) au son d’une musique qui passait sur notre chaîne hifi. Et là, ma Crapulette rit et me met sa main sur la tête du genre « arrêtes, tu crains maman! » et là, je me suis pris une vraie claque!! Mon fils avait honte de moi, comme j’ai déjà pu rembarrer ma mère quand elle me mettais dans l’embarras….

Mais il n’a que 27 mois (1/2)!!!!!!!! C’est bien trop tôt!!!!!

Mais ce n’est pas tout!!!!

La semaine dernière, en fin de matinée, je suis allée m’habiller. Tout naturellement, je me retrouve en sous-vêtements. A ce moment là, Crapulette arrive dans la salle de bain et me dit  » est tout nu maman » avant de partir, prendre le premier truc qui traine ( un t-shirt à son père) et me le ramène en me disant  » met!! » .
Et là, j’ai réalisé que mon fils commençait à comprends qu’être tout nu, sauf pour se laver, n’est pas « normal », enfin au vu de la société bien sûr…
Donc, c’est tout naturellement qu’il voulait que je m’habille. Ca m’a fait tout drôle, je vous assure!!!

Mon mari m’a tout de suite dit  » tu sais, il va commencer à ne plus vouloir te voir nue, c’est normal pour lui d’être habillé maintenant ». Et il a raison. La société veut que nous soyons habillés. La nudité n’est acceptée que lors de la douche ou de l’habillage, et encore, surtout pas à la vue de tous!! Les enfants, en nous observant tous, apprennent très vite que dans la vie, on reste habillés sauf pour se laver et se changer. Alors très vite, ils comprennent que si une personne st toute nue dans un lieu ou moment « non approprié, ce n’est pas acceptable et ils ne manquent pas de nous le faire remarquer.

Je sais que c’est tout à fait normal, mais c’est très étrange de voir son enfant en bas âge vouloir à tout prix que l’on s’habille ! C’est encore un signe qu’il évolue et qu’il grandit et moi, en tant que maman au coeur fragile, je ne suis pas prête à l’accepter 😉

 

Et vous, quand votre enfant a-t-il eu les premiers signes de honte envers vous( vos comportements) ? Racontez moi!

Faut-il faire croire au père Noël?

Je me lance aujourd’hui dans un débat délicat. Mais, soyons clairs, je ne veux absolument pas faire changer d’avis les gens. Mon intention est simplement de vous faire partager ma vision des choses, qui, vous allez le voir, a beaucoup évoluée!

Le Père Noël 

Le petit papa Noël est, de nos jours, l’emblème des fêtes de fin d’année. Il est présent partout : télé, magasins, magasines, livres…
Il est LE petit bonhomme rouge qui vient livrer les cadeaux dans la nuit du 24 au 25 décembre de chaque année. Mais tout adulte sait qu’en réalité, ce petit papa est un personnage fictif et qu’il n’existe pas. ( enfin si, ya un Père Noël en Laponie, mais il ne distribue pas des cadeaux à tous les enfants sages de la planète! Heureusement pour lui!).

pere-noel-traineau-reines-lune

Le grand chantage

100018900_o

Chaque année, au mois de décembre, débute un énorme chantage auprès des enfants.
 » si tu n’es pas sage, le père Noël ne passera pas! » Cette phrase e décline de toutes les façons que vous souhaitez  » si tu n’es pas sage, tu n’auras pas de cadeaux » ,  » si tu n’es pas sage, ce sera le père fouettard qui viendra te ramener du charbon » … etc etc.

Mais vous-êtes vous déjà demandé si ce chantage était justifié et pire, s’il n’étais pas néfaste pour l’enfant? Je me suis posée cette question et je dois dire qu’avant, je n’y voyais pas d’inconvénients! J’ai été élevée ainsi, donc ça m’a paru complètement normal et naturel. Cependant, depuis que Crapulette est parmi nous, je me suis posée énormément de question jusqu’à remettre totalement en doute l’éducation que j’ai pu avoir.

Ma totale remise en question ( que vous avez déjà pu voir sur d’autres articles comme ICI ) m’a amenée à réfléchir sur ce chantage qui était fait aux enfants. Je me suis dis  » mais comment on peut utiliser quelqu’un qui n’existe pas pour faire asseoir son autorité sur ses enfants? ». Finalement, ça revient à la même chose que de dire  » sois sage sinon on appelle Papa/Papy/Tonton/trucmuche…  » .
L’éducation bienveillante m’a appris à agir pour que l’enfant et l’adulte soit sur un pied d’égalité. Si l’enfant n’écoute pas, c’est qu’il a peut être besoin/envie d’une autre chose et tant que la désobéissance ne concerne pas sa sécurité, on peut toujours négocier ! Alors ne pourrait-on pas « simplement » ( non, ce n’est pas simple du tout, mais ça se travaille) se mettre à la place de l’enfant et l’accompagner sans toujours attendre de lui un certain comportement?

 

L’histoire de Noël

J’adore Noël. C’est je crois, ma période préférée de l’année. Les illuminations, les films de Noël, l’ambiance particulière… J’aime éperdument les fêtes de fin d’année! C’est tout naturel que j’ai envie de partager cet amour avec mon fils.

Tout d’abord, nous avons décoré soigneusement la maison : un sapin, des guirlandes lumineuses aux fenêtres, des stickers sur les fenêtres.. Crapulette a participé aux décorations et il adore se lever le matin et voir le beau sapin de Noël!!

Le soir, je lui raconte l’histoire du père Noël. J’ai trouvé un petit imagier des petits sur le thème de Noël et il adore le regarder. Je lui explique alors l’histoire du père Noël sans lui dire explicitement qu’il n’existe pas, mais sans lui dire non plus qu’il existe. Je lui présente ceci comme un conte, une histoire et rien de plus.

veritablehisoiperenoeldvd

Je me suis rendue compte, alors que j’étais convaincue que faire croire au père Noël les petits était super et complètement anodin, que je n’étais pas à l’aise avec le fait de mentir à mon fils.
Il n’est pas question d’une peur qu’il se sente trahi, qu’il perde confiance en mois ou quoi que ce soit d’autre, comme il est souvent dit dans les articles de parentalité bienveillante. Non, il s’agit simplement de moi, de mon ressenti par rapport à cela. Je n’ai juste pas envie de mentir à ma Crapulette. Je ne saurais expliquer pourquoi, c’est venu comme ça.

Je racontais l’histoire de Noël à mon fils le soir, au lit. Je me suis littéralement surprise à être vraiment mal à l’aise avec ce mensonge. Comme si je me disais  » mais, il ne mérite pas que je lui mente ». Attention que je n’ai rien contre le fait que d’autres entretiennent le mythe avec leurs enfants, tant que les parents sont à l’aise avec ce qu’ils pensent et leurs convictions, alors c’est parfait.

Je pense que toute cette histoire autour du  » faire croire ou non au Père Noël » relève uniquement de ses propres envies, convictions.
Si on est à l’aise avec le fait de faire exister le conte du Père Noël, alors allons-y! Mais si on ne l’est pas, rien ne nous oblige à le faire quand même!

Posez-vous juste la question  » suis-je à l’aise avec ça? », si c’est oui, alors continuez et faites comme il vous semble le mieux.

Si au contraire, la réponse est non, posez-vous la question de ce que vous voulez vraiment pour votre enfant!

En attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, que vos loulous soient bien gâtés ( par le papa Noël ou par les parents)!
Profitez de ceux que vous aimez.

d504822b2df56cf6653efa1ae5cca1d2_large

Urgences

Pour la première fois de ma vie, j’ai découvert l’envers du décor des urgences! J’ai eu la chance de passer 24 heures au sein de l’hôpital de Verdun – des Urgences à la Pédiatrie.

Oui enfin la chance… Le mot est mal choisi, je l’entends.

Nous avons plutôt eu la poisse d’atterrir aux Urgences suite à une bonne grosse gastro de Crapulette qui l’a complètement mis KO!

 

Crapulette n’aime pas beaucoup les blouses blanches. Son horreur s’étend même à toute personne travaillant de près ou de loin au domaine médical et paramédical ( opticien, vétérinaire, dentiste…). Alors, je n’ai pas besoin de vous expliquer à quel point il était ravi de se retrouver aux urgences!

 

Aux urgences, qu’on soit un enfant ou un adulte, on attend.
A Verdun, l’hôpital a conçu une pièce à part pour les petits bouts, avec des jouets, des livres et des fauteuils confortables.
Malgré tout, attendre, ce n’est pas franchement la qualité numéro 1 d’un enfant de 2 ans! Alors au bout de 30 minutes, le temps nous a vraiment paru très long!

Après la case attente, nous avons avancé vers la case examen, et là, c’est le drame.
Des infirmières et médecins ont dû l’examiner, lui prendre la tension, la fréquence cardiaque, la température, la saturation en oxygène.. Toutes ces petites choses insignifiantes pour nous qui paraissent tellement éprouvante pour ma Crapulette.

20161128_195444

Après moult examen et encore de l’attente, nous avons été transférés en pédiatrie.
Petite explication géographique : La pédiatrie se trouve à l’opposée des urgences! Mais quand je dis opposée, c’est comme le pôle sud et le pôle nord!
Nous avons traversé tout l’hôpital sans en sortir! Le sous sol de tous les bâtiments communiquent et j’ai vraiment été étonnée!! Enfin, après cette petite balade, nous sommes enfin arrivé au pôle sud où nous attendaient une infirmière et une auxiliaire de puériculture.

Les couloirs de la pédiatrie ne ressemblent en rien au reste de l’hôpital. Ici, il y a des personnages de dessins animés sur les murs, des photos, des dessins.. Tout est fait pour que les enfants se sentent bien. Et ça n’a pas échappé à mon doudou qui a été ravi de trouver une caisse pleine de voiture dans la salle de soin.

Comme Crapulette était déshydraté, il a dû être hospitalisé et une perfusion a dû lui être posée afin de le réhydrater correctement.
J’avoue que j’ai eu très peur de voir mon petit doudou souffrir parce que , soyons honnête, une perfusion, ça fait mal!!

Après beaucoup de peur, de douleur, de chansons, de dessins animés et de voitures, nous avons été transférés dans une chambre avec de beaux papillons au mur.  » Oh papiiillon!! C’est beauuuuu!!!! » 🙂
Crapulette se sentait déjà mieux et surtout, serein, avec son papa et sa maman avec lui.

 

Malheureusement, un seul parent ne pouvait rester. Nous avons pris la décision que je resterai pour permettre à Crapulette d’être le plus apaisé possible.
Après le départ de son papa, nous nous sommes couchés, mais le marchand de sable a mis beaucoup de temps avant de nous trouver! Quel coquin!!

Je ne peux pas dire que la nuit ait été bonne. J’ai beaucoup été réveillée, mais il y a pire. J’étais contente de dormir tout contre mon doudou qui ronflait tranquillement !

Après quelques rebondissements, une perfusion arrachée, reposée, des pleurs, des cris, Crapulette a pu commencer à boire et à manger un petit peu. Quel soulagement pour lui qui me réclamait depuis la veille des gâteaux!
Il a dévoré la compote qu’on lui a servi et en a redemandé! Ce n’est pourtant pas son dessert préféré, mais il avait tellement faim ( ne rien manger pendant presque 4 jours, ça creuse!) qu’il aurait mangé n’importe quoi!!

L’après midi a passé et nous avons pu sortir enfin de l’hôpital.

Notre petite escapade n’avait rien d’un séjour reposant. Néanmoins, le service de pédiatrie est vraiment super. Les infirmières, les auxiliaires de puériculture, et même les femmes de ménage sont vraiment douces, attentionnées, patientes et très gentilles.
Elles ont contribué à ce que notre séjour à l’hôpital se passe au mieux.

J’espère vraiment ne jamais retourner aux urgences pédiatriques ou en pédiatrie de ma vie. J’espère vraiment que ma Crapulette n’aura plus la malchance de s’y retrouver!

En attendant, le voilà guéri, il mange de plus en plus, mais je veille à ce qu’il reprenne doucement une alimentation normale. Je lui donne également des probiotiques qui vont lui permettre de régénérer sa flore intestinale qui a été un peu chamboulée!!

2 jours après notre petite aventure, c’est au tour de Papa d’être malade. Il aurait aimé, avoir comme son fils, une perfusion qui lui permettrait d’aller mieux. Nous espérons qu’il ira bien mieux demain, je l’espère vraiment car, tout le monde sait qu’un homme malade est un homme plus que pénible!!

 

2 ans déjà

Le temps passe à une vitesse folle, voilà déjà 2 ans que notre Crapulette fait partie intégrante de notre vie. Déjà deux ans que je suis devenue maman et notre couple s’est transformé en famille.

2 ans d’évolution constante, 2 ans de progrès fous, 2 ans de rires, de pleurs, de cris, de joie, de bonheur. 2 ans quoi!!!!!

Ma Crapulette évolue à une vitesse folle. Le voilà qui parle de mieux en mieux, il commence à mettre 2 à 3 mots les uns avec les autres pour constituer les prémices d’une phrases.

Crapulette est une boule de bonheur concentré. Il joue, rit, chante, danse… Il est le clown de la famille et il adore ça. De notre côté, nous sommes immensément fier de lui.

En 2 ans, il sera passé du tout petit bébé au petit garçon et ça, en un clignement de cils!!

 

 

Mon tout petit devient un petit être qui s’affirme, qui vit et qui découvre des tas de choses tous les jours. Il est devenu un petit homme qui s’épanouit de jour en jour…

Alors non, tous les jours ne sont pas faciles, il y a des moments plus difficiles que d’autres. Néanmoins, l’amour que l’on porte pour lui augmente au fil du temps.

J’ai encore 1 an à passer avec lui à temps plein, avant que l’école ne s’immisce dans nos vie et la rende un poil plus compliquée !!!

Je t’aime plus que tout au monde ma Crapulette