Le début d’une nouvelle vie

Après 40 semaines et 3 jours passée à l’intérieur de moi, notre petite pucette est arrivée dans nos vie. Elle a débarqué la nuit du 24 octobre 2017, à 5h41 pour être précis.

Mais avant de vous raconter sa naissance, il faut d’abord revenir en arrière.

Samedi 21 octobre 2017, je me réveille à 3h du matin avec des contractions. Ayant déjà eu plusieurs fausses alertes, je ne suis pas très enthousiaste face à ce réveil nocturne.

A 4h du matin, les contractions s’estompent et je retourne me coucher, pour me faire réveiller une nouvelle fois à 5h45 par de nouvelles contractions, pas trop douloureuses mais nombreuses.

A 9h, je décide de réveiller mon mari afin de nous diriger vers la maternité. Belle maman arrive pour récupérer Crapulette qui va passer la journée chez elle.

 

Après 1h de monitoring, place à l’examen qui n’augure aucun début de travail : 1 doigt, col postérieur et long.
Néanmoins, les 50km nous séparant de la maternité inquiètent l’équipe médicale, qui décide de me garder pour la journée, puis pour la nuit.

Tout se déroule calmement, les contractions viennent et partant, si bien que le lundi matin, je peux rentrer chez moi.

L’après midi du lundi est très chargée pour moi. Seule avec Crapulette, je décide que nous  irions faire des courses dans le nouveau centre commercial qui a ouvert non loin de chez nous.

La journée et la soirée se passent calmement, puis le soir arrivant, lorsque mon mari est rentré du travail, nous décidons d’aller nous coucher tôt. Les nuits blanches précédentes nous ont épuisées.

 

A 2 heures du matin, je me réveille. En toussant, je sens quelque chose qui se met à couler, encore et encore. Je mets quelques secondes à réaliser.
Je réveille alors monsieur qui se met à courir dans tous les sens. Il a le réflexe ( que je n’ai bizarrement pas eu), de me donner une serviette et d’enlever le drap housse déjà trempé.

Une douche et un appel à belle maman plus tard, nous partons tranquillement à la maternité, se disant que nous n’avons pas fini d’attendre.

Le trajet se passe sans encombre malgré les contractions qui commencent à se faire sentir ( ouf, je n’aurais pas de déclenchement, le travail se met spontanément en route).

Arrivée à la maternité et 1h de monitoring plus tard, la sage femme m’examine : col inchangé depuis la veille : 1 doigt, postérieur et long. Mais qu’importe, je savais que cette fois-ci, le travail était bel et bien lancé.

1 heure de monitoring encore plus tard, mon col a bougé d’un cm et les contractions sont de plus en plus douloureuses, m’empêchant même de rester assise lorsque celles-ci arrivent. Elles sont très rapprochées et très douloureuses.

A ce moment-là, c’est sur, je VEUX la péridurale! J’ai trop mal!

La sage femme nous annonce alors que nous allons pouvoir monter en chambre et que je descendrais d’ici une bonne heure pour poser la péridurale tant désirée.

 

A partir de là, tout s’accélère…

 

30 minutes après être arrivés en chambre, les contractions deviennent extrêmement douloureuses si bien que je manque de tomber dans les pommes à chacun d’entre elles.

Mon mari m’aide comme il le peut, il me masse, me soutient lors des contractions et me soutient surtout oralement. Il est calme et ça m’apaise.

Néanmoins, après une énième contraction, je le supplie d’appeler la sage femme. Je crois m’évanouir à chaque fois et je n’en peux plus. La douleur est insupportable.

La sage femme arrive et je peine à me coucher afin de procéder à l’examen.

Une fois couchée, elle m’examine : le col est passé de 2 à 8 en moins d’une heure. Il est alors 5h20 du matin.

La sage femme me questionne sur la péridurale, ce à quoi je réponds évidemment que je la veux, le plus vite possible.

Très rapidement, elle et sa consoeur auxiliaire de puériculture me descendent en salle d’accouchement.
Arrivée sur la table, je n’arrive pas à me coucher, je sens que ça pousse et je me dis que je peux dire au revoir à la péridurale.

Le moment fatidique de l’examen arrive : je suis à dilatation complète, il est 5h34.

La sage femme est formidable et me laisse gérer comme je le souhaite. Elle me coach admirativement bien, ainsi que mon mari, pris de court par la vitesse à laquelle les choses évoluent.

Je pousse une fois, puis deux et, en regardant sur le côté, je vois les cheveux de ma fille. Sa tête est là et à la prochaine poussée, elle sera dehors.

Je pousse encore 2 ou 3 fois et la voilà dehors. je l’attrape et la pose sur moi. Elle est calme et ne pleure pas. Ma fille se blottit tendrement contre moi, sans un bruit, sans un pleur. Enfin venant de sa part, car moi, je pleurs, je cris, je suis littéralement sous le choc! Je peine à réaliser qu’elle est là, enfin.

Tout s’est passé si vite, personne n’aurait cru que moins de 2h après le début des contractions, notre petite pucette serait parmi nous!

Après 2 heures passées en salle de naissance, les soins pour moi ( petite déchirure) et pour elle, nous pouvons rejoindre notre chambre et prendre un bon petit déjeuner.

Nous n’attendions alors qu’une chose : la visite de notre Crapulette. Mais ça, je vous le raconterai dans un autre article!!

Notre petite Pucette s’appelle Lauréline, elle est arrivée dans nos vie le 24 octobre 2017, à 5h41. Elle pesait 3kh400 et mesurait 48 cm.

Notre famille s’agrandit et la parité se rétablit ( 2 filles, 2 garçons 🙂 ) . Nous sommes les heureux parents de deux merveilleux enfants.

FB_IMG_1508972665588

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Le début d’une nouvelle vie

  1. géniaaaal tu pourras te venter d’avoir accoucher sans peridurale ^^. D’un coté un accouchement qui se passe vite comme ça c’est pas plus mal 🙂 Felicitation à vous 2. Merci pour ce petit récit d’accouchement.

    Aimé par 1 personne

    • Oui :p
      J’suis ravie qu’il s’est déroulé aussi bien! Surtout après mon premier accouchement qui ne s’était pas très bien passé… ça fait du bien! On part sur de nouvelles bases ❤ sur une nouvelle approche de l'accouchement.
      J'suis heureuse d'avoir pu vivre ça!
      Par contre, j'me dis que si on devait faire un 3ème, j'aurais pas le temps d'arriver à la maternité MDR

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s