La prise de conscience

Lorsque l’on est maman, la remise en question est indispensable à mon sens pour bien éduquer un enfant. En effet, c’est lorsque l’on reste campé sur nos positions sans se poser de question que le danger guette.

Notre danger à nous était une mauvaise habitude adoptée depuis plusieurs mois, qui est pourtant un acte banal de nos jours de la vie familiale et quotidienne. Je dis danger car cette habitude a engendré des troubles du sommeil à ma Crapulette. Vous avez deviné de quoi il s’agit?

Un indice…. Une boîte noire avec des gens dedans, dans le salon –  Ca y est, vous y êtes?

Oui, il s’agit bien de la télé.

IMAG1363

Bien que j’étais informée des risques de l’exposition aux écrans des tout petits, cette habitude s’est immiscée dans notre vie insidieusement.  En effet, au début, c’était Papy qui a mis Crapulette devant une vidéo youtube sur l’ordinateur. Mon petit amour, ayant trouvé ça trop cool, a commencé à réclamer l’ordinateur à la maison. Mais très vite, ayant marre de ne pas pouvoir faire ce que j’avais à faire sur mon clavier, j’ai cédé à youtube sur la télé. QUELLE ERREUR….

Depuis ce jour, Crapulette regardait la télé quotidiennement. Sans que cela ne nous questionne réellement, du moins au début.

Ensuite, je suis tombée enceinte et j’ai souffert d’atroces nausées. Nausées qui me clouaient au canapé et m’empêchaient de jouer et de passer du temps de qualité avec mon bébé. La télé a été alors une aide  énorme pour moi. Mon fils était calme, devant la télé pendant que moi, je pouvais me reposer tranquillement.
Sur le coup, je ne pouvais pas faire autrement, enfin je n’essayais même pas.

Puis le sommeil de Crapulette n’a cessé de se dégrader. Il ne s’endormait plus sans moi, l’endormissement pouvait durer jusqu’à 2 heures. Les siestes ont complètement disparues et les nuits sont devenues agitées. Crapulette se réveillait constamment en pleurs, et la nuit, je devais venir dormir avec lui, le temps qu’il se rendorme.

La journée, ça allait, il était assez calme quoi que souvent irritable.  Nous sortions peu et son temps devant l’écran ne faisait qu’augmenter dépassant plusieurs heures d’affilées. ( et j’ai honte, oui.)

Il y a quelques jours, une amie m’a conseillé un livre  » cet enfant qui ne dort pas » de Lyliane Nemet-Pier . Je ne l’ai pas encore terminé, mais rien que la première partie sur le sommeil des enfants m’a fait ouvrir les yeux.

La télé et le manque de dépense physique pouvait être à l’origine de nos soirées et nuits pourries, des troubles du sommeil de mon enfant. Et c’était de ma faute à moi.

Heureusement, je me suis remise en question et dès la lecture de ce chapitre, j’ai décidé qu’on allait passer plus de temps dehors, ou dedans mais à jouer, et que la télé disparaîtrait complètement. Et depuis ce matin même, la télé n’a pas tourné une seule fois et nous avons passé toute la journée dehors.

J’ai vu mon bébé épanoui, heureux, jouer toute la journée, se salir avec de la cendre, du charbon, de la terre, il rirait aux éclats et j’étais heureuse de partager ces moments avec lui.
Aucun pleur, aucun stress, rien.

Alors, je lui ai expliqué bien entendu, je ne le « prive » pas de télé comme ça, sans rien lui dire.

Je lui ai expliqué que la télé, bien que super géniale, était mauvaise pour lui et pour les enfants en général. Qu’à cause d’elle, ou du moins, en partie, il avait du mal à dormir et qu’à partir de maintenant, on jouerait mais on ne regarderait plus la télé la journée. Il a dit oui, il a compris.

Chaque fois qu’il me l’a réclamée, je lui ai ré-expliqué et il n’y a même pas eu frustration. J’étais très étonnée que mon 30 mois comprenne aussi facilement cette nouvelle règle de la maison.

A côté de ça, je lui ai également dit qu’on passerait plus de temps à jouer ensemble, des légo, des voitures, du dessin, des balades, du foot etc… Il était ravi…

Cette première journée a été une réussite et le premier coucher également.

Ce soir, une fois en haut, Crapulette s’est couché. Nous avons lu 4 livres de Peppa Pig, ses préférés, puis nous avons fait de gros câlins et de gros bisous. Je lui ai expliqué que demain, on passerait encore la journée ensemble, qu’il n’irait pas chez nounou et qu’il devrait apprendre à s’endormir seul. Un gros bisou plus tard et je quittais la chambre, sans un pleur, pour la première fois depuis de longs jours. Depuis, pas un bruit, rien.

Je suis fière de dire que oui, arrêter la télé, c’est possible et ça fait du bien à tous. J’avais peur de m’ennuyer, mais non. On a tellement à faire ensemble, tellement de choses à découvrir dehors, la cendre notamment, c’était génial pour lui de jouer dans le barbecue!!! ( chuuuut papa ne le sait pas!!!! ) Et je précise que le barbecue était éteint… lol

Je conseille à tous les parents de se remettre en question, de se dire que peut être leurs pratiques ne sont pas forcément les meilleures, qu’on peut faire mieux et que parfois, les problèmes de sommeil ( ou autre problème d’ailleurs) viennent de nous seuls et non des enfants…

 

Et vous, vos enfant regardent la télé?

{Grossesse} Ce que je déteste!

J’adore être enceinte, j’adore savoir que la vie est en train de se créer en moi. J’adore sentir que je ne suis plus exactement la même. Puis, plus la grossesse avance, plus j’aime voir mon corps se transformer, mon ventre grossir, se déformer sous les coups de bébé… Bref, j’aime être enceinte.

 

Par contre, il y a des choses que je déteste!!!! Comme certains commentaires des autres. Il y en a deux particulièrement que je hais!

  • Tu as des nausées? Oh mais c’est pour la bonne cause! 

Celle là, je ne la supporte pas. On me le dit à tout va. Chaque fois qu’on me demande si j’en ai, on me répond par ça. Alors attention, oui c’est pour la bonne cause, mais en disant ça, on minimise la chose. Imaginez un peu avoir la gastro tous les jours pendant des mois… Ca vous plairait?? Même pour la bonne cause, c’est TOUT sauf agréable!! Vraiment!!!! Alors chutt!!!! 🙂

 

  • T’es fatiguée? Mais tu fais rien de tes journées!!

Quoi?? Moi je ne fais rien de la journée?? C’est pas parce que je reste dans le canapé que je ne peux pas être fatiguée! Je fabrique la vie moi!
Nan mais sérieusement, les premiers mois de la grossesse sont épuisants, éreintants. Surtout quand on a un petit bout de 2 ans et demi à gérer en plus!
Du coup, je me couche, le plus souvent possible et même que parfois, je laisse mon grand devant la télé pour piquer un petit somme ( oulalalala c’est pas bien je sais !)

 

Alors très chers « autres », qui n’attendez pas d’enfants et qui n’en avez pas du tout souvent, abstenez vous de vos commentaires cinglants. On le sait que c’est pour la bonne cause et avant même de signer, on sait qu’on va en chier quelques semaines. C’est le jeu. Mais malgré tout, c’est très désagréable de se sentir barbouillée et nauséeuse tout au long de la journée, du lever au coucher. Alors abstenez vous, compatissez et voilà 🙂

 

Et vous, c’est quoi qui vous agace le plus???

Crapulette

Je crois que son surnom lui va à ravir! Ouais, mon fils, du haut de ses 2 ans est déjà ingrat!

Ouais, tout le monde sait que les enfants sont ingrats : ils n’ont pas de filtre entre la pensée et les gestes/ la parole. Tout ce qui est pensé est dit ou fait sans penser que ça peut blesser, être mal pris etc… Un des avantages de l’enfant! Pas de honte à ce qu’on peut dire ou faire, le rêve non??

Mon fils, ma Crapulette, mon trésor commence tôt à utiliser de cet avantage de l’enfance.. Un peu trop même…

Depuis qu’il est petit, il nous imite en remuant la tête au rythme des musiques qui passent à la radio. Ca l’amuse beaucoup, il a le rythme dans la peau ce petit!
Mais l’autre jour, je remuais la tête ( un peu exagérément je l’avoue…) au son d’une musique qui passait sur notre chaîne hifi. Et là, ma Crapulette rit et me met sa main sur la tête du genre « arrêtes, tu crains maman! » et là, je me suis pris une vraie claque!! Mon fils avait honte de moi, comme j’ai déjà pu rembarrer ma mère quand elle me mettais dans l’embarras….

Mais il n’a que 27 mois (1/2)!!!!!!!! C’est bien trop tôt!!!!!

Mais ce n’est pas tout!!!!

La semaine dernière, en fin de matinée, je suis allée m’habiller. Tout naturellement, je me retrouve en sous-vêtements. A ce moment là, Crapulette arrive dans la salle de bain et me dit  » est tout nu maman » avant de partir, prendre le premier truc qui traine ( un t-shirt à son père) et me le ramène en me disant  » met!! » .
Et là, j’ai réalisé que mon fils commençait à comprends qu’être tout nu, sauf pour se laver, n’est pas « normal », enfin au vu de la société bien sûr…
Donc, c’est tout naturellement qu’il voulait que je m’habille. Ca m’a fait tout drôle, je vous assure!!!

Mon mari m’a tout de suite dit  » tu sais, il va commencer à ne plus vouloir te voir nue, c’est normal pour lui d’être habillé maintenant ». Et il a raison. La société veut que nous soyons habillés. La nudité n’est acceptée que lors de la douche ou de l’habillage, et encore, surtout pas à la vue de tous!! Les enfants, en nous observant tous, apprennent très vite que dans la vie, on reste habillés sauf pour se laver et se changer. Alors très vite, ils comprennent que si une personne st toute nue dans un lieu ou moment « non approprié, ce n’est pas acceptable et ils ne manquent pas de nous le faire remarquer.

Je sais que c’est tout à fait normal, mais c’est très étrange de voir son enfant en bas âge vouloir à tout prix que l’on s’habille ! C’est encore un signe qu’il évolue et qu’il grandit et moi, en tant que maman au coeur fragile, je ne suis pas prête à l’accepter 😉

 

Et vous, quand votre enfant a-t-il eu les premiers signes de honte envers vous( vos comportements) ? Racontez moi!

Cookeo, mon cookeo, pourquoi es-tu cookeo?

Je crois qu’il s’agit là de l’un des meilleurs cadeaux de Noël que j’ai eus! Oui, ce n’est « qu’une » cocotte minute intelligente, mais quelle cocotte!!

J’adore cuisiner mais c’est vrai que je me limitais beaucoup dans ma cuisine par faute de temps. Pas envie de laisser mijoter 3 heures un plat, pas le temps de me lancer dans un plat super élaboré … Cookeo permet tout cela en très peu de temps et pour ça, je suis tombée amoureuse de lui!! Oh mon petit Cookie 😉

Vous l’aurez compris, Cookeo est une cocotte minute intelligente. Mais pourquoi intelligente??

Tout simplement parce qu’elle possède des recettes intégrées dans son « disque dur », parce qu’elle nous guide pas à pas dans l’élaboration des recettes  et parce qu’elle propose plusieurs modes de cuisson ( sous pression, mijoter, dorer, réchauffer, maintien au chaud, à la vapeur).
Avec un seul appareil, on peut faire des plats très variés allant des moules marinières à la tajine de poulet en passant par la blanquette de veau. Tous les plats qui mettent habituellement plusieurs heures à cuire, à mijoter, sont prêts en moins d’une heure, préparation comprise. Pas mal non??

Elle propose une bonne contenance : 6 litres et permet de cuisiner jusqu’à pour 6 personnes. On peut même y faire des crème dessert et des gâteaux!! Ouais, des gâteaux!

Vous l’aurez compris, je suis complètement sous le charme. Voilà presque 1 mois que je l’ai et voilà presque 1 mois que je n’ai pas utilisé une poêle pour cuisiner. Nous varions plus nos repas car le cookeo me permet et me donne envie d’élaborer toute sorte de plats.

Il existe des groupes facebook, des blogs, des sites internet regorgeant de recettes en tout genre. La diversité des plats possibles donne vraiment envie d’en faire toujours plus. Et ça, c’est top!

Par exemple, voici un petit florilège de ce que j’ai déjà fait en près d’un mois… ( tout n’y est pas, je ne pense pas à prendre des photos à chaque fois)

imag0964

Tartiflette

imag0966

Pot-au-feu

imag0972

Marmite espagnole

imag0977

Paupiettes de dinde à la crème

imag1003

Boulettes à la sauce tomate

imag1011

Choucroute

imag0959

Blanquette de veau

imag0902

Poulet avec pommes de terre à la crème

A chaque fois, le même régal. Je prends bien plus soins de choisir mes ingrédients afin que le résultat soit le meilleur possible.

Je vous publierai les recettes dans les prochains articles 🙂

Sur ce, bon appétit !!!

Faut-il faire croire au père Noël?

Je me lance aujourd’hui dans un débat délicat. Mais, soyons clairs, je ne veux absolument pas faire changer d’avis les gens. Mon intention est simplement de vous faire partager ma vision des choses, qui, vous allez le voir, a beaucoup évoluée!

Le Père Noël 

Le petit papa Noël est, de nos jours, l’emblème des fêtes de fin d’année. Il est présent partout : télé, magasins, magasines, livres…
Il est LE petit bonhomme rouge qui vient livrer les cadeaux dans la nuit du 24 au 25 décembre de chaque année. Mais tout adulte sait qu’en réalité, ce petit papa est un personnage fictif et qu’il n’existe pas. ( enfin si, ya un Père Noël en Laponie, mais il ne distribue pas des cadeaux à tous les enfants sages de la planète! Heureusement pour lui!).

pere-noel-traineau-reines-lune

Le grand chantage

100018900_o

Chaque année, au mois de décembre, débute un énorme chantage auprès des enfants.
 » si tu n’es pas sage, le père Noël ne passera pas! » Cette phrase e décline de toutes les façons que vous souhaitez  » si tu n’es pas sage, tu n’auras pas de cadeaux » ,  » si tu n’es pas sage, ce sera le père fouettard qui viendra te ramener du charbon » … etc etc.

Mais vous-êtes vous déjà demandé si ce chantage était justifié et pire, s’il n’étais pas néfaste pour l’enfant? Je me suis posée cette question et je dois dire qu’avant, je n’y voyais pas d’inconvénients! J’ai été élevée ainsi, donc ça m’a paru complètement normal et naturel. Cependant, depuis que Crapulette est parmi nous, je me suis posée énormément de question jusqu’à remettre totalement en doute l’éducation que j’ai pu avoir.

Ma totale remise en question ( que vous avez déjà pu voir sur d’autres articles comme ICI ) m’a amenée à réfléchir sur ce chantage qui était fait aux enfants. Je me suis dis  » mais comment on peut utiliser quelqu’un qui n’existe pas pour faire asseoir son autorité sur ses enfants? ». Finalement, ça revient à la même chose que de dire  » sois sage sinon on appelle Papa/Papy/Tonton/trucmuche…  » .
L’éducation bienveillante m’a appris à agir pour que l’enfant et l’adulte soit sur un pied d’égalité. Si l’enfant n’écoute pas, c’est qu’il a peut être besoin/envie d’une autre chose et tant que la désobéissance ne concerne pas sa sécurité, on peut toujours négocier ! Alors ne pourrait-on pas « simplement » ( non, ce n’est pas simple du tout, mais ça se travaille) se mettre à la place de l’enfant et l’accompagner sans toujours attendre de lui un certain comportement?

 

L’histoire de Noël

J’adore Noël. C’est je crois, ma période préférée de l’année. Les illuminations, les films de Noël, l’ambiance particulière… J’aime éperdument les fêtes de fin d’année! C’est tout naturel que j’ai envie de partager cet amour avec mon fils.

Tout d’abord, nous avons décoré soigneusement la maison : un sapin, des guirlandes lumineuses aux fenêtres, des stickers sur les fenêtres.. Crapulette a participé aux décorations et il adore se lever le matin et voir le beau sapin de Noël!!

Le soir, je lui raconte l’histoire du père Noël. J’ai trouvé un petit imagier des petits sur le thème de Noël et il adore le regarder. Je lui explique alors l’histoire du père Noël sans lui dire explicitement qu’il n’existe pas, mais sans lui dire non plus qu’il existe. Je lui présente ceci comme un conte, une histoire et rien de plus.

veritablehisoiperenoeldvd

Je me suis rendue compte, alors que j’étais convaincue que faire croire au père Noël les petits était super et complètement anodin, que je n’étais pas à l’aise avec le fait de mentir à mon fils.
Il n’est pas question d’une peur qu’il se sente trahi, qu’il perde confiance en mois ou quoi que ce soit d’autre, comme il est souvent dit dans les articles de parentalité bienveillante. Non, il s’agit simplement de moi, de mon ressenti par rapport à cela. Je n’ai juste pas envie de mentir à ma Crapulette. Je ne saurais expliquer pourquoi, c’est venu comme ça.

Je racontais l’histoire de Noël à mon fils le soir, au lit. Je me suis littéralement surprise à être vraiment mal à l’aise avec ce mensonge. Comme si je me disais  » mais, il ne mérite pas que je lui mente ». Attention que je n’ai rien contre le fait que d’autres entretiennent le mythe avec leurs enfants, tant que les parents sont à l’aise avec ce qu’ils pensent et leurs convictions, alors c’est parfait.

Je pense que toute cette histoire autour du  » faire croire ou non au Père Noël » relève uniquement de ses propres envies, convictions.
Si on est à l’aise avec le fait de faire exister le conte du Père Noël, alors allons-y! Mais si on ne l’est pas, rien ne nous oblige à le faire quand même!

Posez-vous juste la question  » suis-je à l’aise avec ça? », si c’est oui, alors continuez et faites comme il vous semble le mieux.

Si au contraire, la réponse est non, posez-vous la question de ce que vous voulez vraiment pour votre enfant!

En attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, que vos loulous soient bien gâtés ( par le papa Noël ou par les parents)!
Profitez de ceux que vous aimez.

d504822b2df56cf6653efa1ae5cca1d2_large