Hypersensibilité et parentalité

Ces derniers temps, je n’arrive pas à trouver l’inspiration et l’envie de venir écrire. Parfois, je commence un article, puis je l’efface et je l’oublie… Je m’en excuse.

Aujourd’hui, je viens écrire sur un sujet qui me tient à coeur. En effet, je suis ce qu’on appelle  » hypersensible ». Alors, non, ce n’est pas parce qu’on pleure devant le téléfilm de la 6 qu’on est hypersensible.

Dans ma vie de maman, je suis confrontée quotidiennement à mon hypersensibilité. Crapulette crie, fait beaucoup de bruit, râle pour un oui, pour un non, ne veut pas dormir, se réveille trop tôt le matin etc etc… Tant de situations qui mettent mes nerfs à rude épreuve. N’importe quel maman dira que ces situations sont difficiles, voire éprouvantes. Néanmoins, dans mon cas, c’est plus que ça.

L’hypersensibilité se caractérise entre autre par une difficulté à gérer ses émotions ainsi qu’à une hypersensibilité aux stimulations visuelles ou sonores. Le quotidien avec un bébé ou un enfant en bas âge peut alors vite se transformer en petit enfer.

Lorsque Crapulette passe une journée un peu agitée, il m’arrive assez régulièrement malheureusement de craquer. Je crie, j’ai envie de partir, d’aller casser quelque chose ou de taper dans quelque chose. Je ne maîtrise plus rien. Vue de l’extérieur, je deviens une sorte d’hystérique, vue de l’intérieur, je suis complètement impuissante et terriblement en colère sans que je ne puisse intervenir. C’est difficile à vivre au quotidien car Monsieur Papa ne comprend pas vraiment, Crapulette ne doit pas en comprendre plus et moi, je culpabilise à fond parce que je deviens quelqu’un que je déteste.

Dans ces moments là, je ne sais pas quoi faire et je mets du temps à redescendre sur terre. Une fois la « crise » passée, une sensation d’immense tristesse me submerge. Je me sens nulle, horrible, mauvaise mère etc… Le pire, c’est que j’en deviens méchante avec mon homme lorsque la colère m’envahit. J’en viens à doublement culpabiliser : pour mon comportement devant mon fils et pour ce que je peux dire à mon homme. C’est une situation très difficile à gérer et à accepter. A chaque fois, je me dis que ça ne recommencera plus, mais mon incapacité à gérer mes émotions fortes me fait mentir et me pousse à recommencer. Heureusement, avec le temps, j’arrive à ne pas craquer à chaque fois.

J’en viens à douter de mon rôle de maman, de mon statut de femme, d’amante. J’en viens à me dévaloriser et à déprimer. Mais un jour, j’ai constaté que je n’étais pas la seule. Nous sommes beaucoup, souvent avec un passé douloureux, à être hypersensibles. D’autres mamans vivent la même chose que moi au quotidien et ne sont pas mauvaises pour autant. J’ai également pris conscience que je pouvais faire changer les choses, en m’offrant les services d’un psychologue par exemple. Faire le point sur mon histoire, exorciser mes vieux démons, tirer un trait sur mes anciennes souffrances pourrait me permettre de m’apaiser et d’apprendre à maîtriser ces émotions qui me surpassent.

Alors, si vous aussi vous êtes dans ce cas là, si pour vous aussi c’est compliqué, ne baissez pas les bras, nous pouvons faire un travail sur nous, nous avons le pouvoir de faire changer les choses. L’éducation positive m’aide également à apprendre à être bienveillante envers moi-même, la littérature, Filliozat entre autre, m’apprend que mon histoire personnelle, mon passé ont leur part de responsabilité dans mon comportement d’aujourd’hui.

Alors, courage à tous les hypersensibles, courages à nous tous, on y arrivera!!!!!!!

IMAG0145_1.jpg

 

Publicités