« ai peur »

La voici, la voilà!! Qui ça? La phase du  » j’ai peur de tout »! C’est une période, disons-le, pénible. Crapulette est trop petite encore pour tout comprendre et pour apprécier la beauté de certaines bébêtes, mais assez grand pour savoir ce qui lui fait peur. Et, je peux vous l’assurer, il le sait et me le fait savoir!

Dans le top 3 des peurs du moment :

  1. Les mouches ( LA grosse peur ) et autres abeilles et insectes volants.
  2. Les tâches noires, les saletés foncées sur le sol qui sont bien visibles.
  3. Les fourmis et autres insectes rampants.

Alors pour le moment, à part l’aspirateur et le quad de Papy, rien ne l’effraye plus!

J’essaye alors d’accueillir un maximum sa peur, en ne la dévalorisant pas et en ne la niant pas. Parce que, même si pour nous une mouche ou une saleté ne fait pas peur, pour un petit gaillard de 21 mois, ça peut être très effrayant! En tant que bonne trouillarde qui se respecte, je fais tout pour le prendre au sérieux et le rassurer.

Je lui donne des solutions : la tapette à mouche par exemple ou le balais. Il s’amuse alors à taper partout ou à me balayer toute la maison, et il adore ça! Ca donne un côté fun à la situation effrayante et ça a le mérite de détourner son attention quelques temps.
Je lui ai également appris à faire « zou!!! » quand on a peur. Lorsqu’il y a des abeilles ou des mouches, on fait « ZOUUUU!!!! » et elles s’en vont. Ce n’est pas miraculeux, mais ça aide plutôt bien!

Pas plus tard qu’il y a 15 minutes, mon bonhomme, couché depuis 10 minutes, se met à hurler!! Pensant d’abord qu’il était tombé du lit, j’ai lâché la vaisselle que j’étais en train de ranger pour courir dans sa chambre. J’ai trouvé ma Crapulette assis au milieu du lit, les larmes aux yeux, en train de pleurer. Il était apeuré. Autour de lui, 3 mouches qui volaient.
Je suis directement partie à la recherche de mon arme fatale : la tapette à mouche. J’ai fait la chasse aux mouches devant lui ( après lui avoir séché les larmes et expliqué ce que j’allais faire) et il me regardait, amusé. Quand plus aucune mouche ne volait, j’ai pu lui faire un dernier câlin avant de m’éclipser, le laissant plonger dans le sommeil. Au final, ma Crapulete a pu dormir sereinement, sans crainte ni peur.

Le fait de rassurer l’enfant, d’accueillir sa peur et de la prendre au sérieux permet à l’attachement de se solidifier encore un peu plus. L’adulte montre qu’il est digne de confiance et que l’enfant peut se livrer, se lâcher avec lui. Cela lui permet de remplir toujours plus son réservoir d’amour.
Alors, lorsqu’un petit a peur, on le prend souvent à la rigolade. On le nie souvent  » mais non, tu n’as pas peur! » alors que l’enfant, lui, est véritablement apeuré et n’a besoin que de son parent ou d’un adulte pour l’aider à surmonter sa peur. J’ai tellement été niée dans ma peur, engueulée parce qu’à 3h du matin, je me réveillais en pleur à cause d’une araignée que je ne veux SURTOUT pas refaire ceci avec mon fils.

 

 

Si vous avez des solutions à partager, des trucs et astuces, je suis preneuse!!! N’hésitez surtout pas à me raconter comment vous faites, face aux craintes de vos petits.

Publicités