Parole de maman – Votre récit d’accouchement

Avec deux jours de retard, je vous propose aujourd’hui le récit de l’accouchement de Laëtitia, du blog La family chou qui a mis au monde la petite Enora, le 19 mars 2014.


La veille, avec Sylvain nous étions au lit (ben ouais en mode baleine échouée je me mettais au lit tôt), nous avions regardés un film, puis un deuxième…
Enora avait le hoquet in utero (une heure de temps j’étais fatiguée il était 01h du matin), pour passer le temps je parlais avec ma mère sur facebook.
Je me suis endormie, et là 03h45 je sens que la poche des eaux perce, et là je hurle tout ce que je peux « SYLVAIN REVEILLE TOIIIIII JE PERDS LES EAUX » par contre allez m’expliquer comment je l’ai senti péter et que rien n’a coulé dans mon lit mais uniquement par terre?
Bref, je me mets sur le toilette, et là rien ne coule, dans ma tête je me dis « super je viens de me pisser dessus… » , je vais prendre la douche et là CA COULE à fond …Mes mains commencent à trembler je sais au fond de moi que c’est le grand jour.
Je dis à Sylvain de prévenir la maternité que nous allons arriver (nous avons 30 minutes de route).
Je prends ma douche tranquille et monsieur mange un pépito (on sait jamais si ça prends du temps faudrait pas avoir le ventre vide)…
On roule , j’ai des contractions très espacées mais petites et à chaque bosse sur la route je perds encore et encore de l’eau.
On arrive, on me mets sous monitoring il est donc environ 04h45… Après une heure environ, j’ai bien des contractions mais encore irrégulières. Je suis ouverte à 3 doigts.

On me demande si je veux la péridurale mais NON du tout (je suis SM dans l’âme et j’ai une préparation de compet’… hihi)
Donc environ 05h45 on me mets en chambre, on me donne un ballon et « fais ta vie cocotte »… Je me mets sur le ballon… Sylvain lui est tranquille assis, et regarde la TV (reportage sur les fourmis et oui…)

Les contractions deviennent un peu coriaces je demande de faire une photo avant l’accouchement quand même..

Puis les douleurs s’accentuent… Entre chaque contraction je prends mon portable pour jouer à la ferme sur le téléphone, et chaque fois les contractions reviennent. Je jette donc le téléphone en disant que c’est de sa faute à la putain de ferme que j’ai des contractions (on note donc que pendant la douleur une personne n’est pas apte à faire des déductions logiques!).
La sage femme qui m’a suivie la nuit vient me voir et par curiosité me demande si elle peut regarder à combien je suis ouverte avant de partir de sa garde (il est donc 08h30 du matin)…
Je suis ouverte à 7 et elle me dit qu’elle n’aurait donc pas pu faire mon accouchement car il reste encore du temps avant que le col soit effacé complet, d’après elle entre 7 et dilatation complète environ 1h.

Je commence à  avoir mal et du coup je me pose sur le ballon afin d’essayer de faire passer les contractions..

Je décide de prendre une petite douche pour me soulager et là je sens que ça pousse. Je crie à Sylvain d’appeller la sage femme et il me réponds « euh elle vient de venir et elle a dit que y’en avait encore pour au moins une heure » et là avec un regard mortel je lui dit « je t’ai dit de sonner tu fais ce que je te dis je te dis que ça pousse ».

Elle arrive, m’osculte « ah oui vous êtes a dilatation complète je vois la tête là y’a plus qu’a pousser »

Je demande si elle pense pouvoir me donner quelque chose pour me soulager, elle me propose du gaz hilarant, non merci j’ai pas envie.

Il est 08h50, on me dit de pousser.

Je pousse, mais comme j’ai peur de vomir et bien je me bloque mes contractions (je vous jure que c’est possible…)
Enfin je sors la tête de choupinette mais comme je bloque mes contractions elle reste bloquée (2 minutes et c’est long croyez moi …)
A 09h25 , je pousse tout ce que je peux, aussi fort que je peux et ma choupinette vient au monde, elle est belle, propre et je l’aime tellement fort déja.
On la pose sur moi, en peau à peau et en attendant on me recoud (des dizaines de point et à vif parce que l’élève sage femme avait complètement oublié que je n’avais pas de péridurale et donc que je n’étais pas anesthésiée… Sympa comme tout!)… Quand on l’a posé sur moi je n’ai pas pleuré j’étais comme « ailleurs » je la regardais et j’ai du répéter 500 fois qu’elle était trop belle.

Une réflexion sur “Parole de maman – Votre récit d’accouchement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s